Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Quintessence du Vivant

Massage Ayurvédique® ~ Soins Relaxants Et Énergétiques

Le Toucher

Le Toucher

Le sens du Toucher est le premier sens qui se développe chez l'humain.

Chez l'embryon primitif le système nerveux et la peau proviennent du même groupe de cellules ; ce qui explique que chaque nerf sensitif correspond à un territoire cutané appelé dermatome.

Le sens du toucher est indissociable de l'expérience de vie. Nous pouvons être privé de la vue, de l'ouie, de l'odorat et du goût mais sans le sens du toucher, donc de l'organe qui est la peau, nous ne pourrions survivre tellement il y a de fonctions qui sont assurées par celle-ci.

Avant de voir et d'entendre, le bébé perçoit certaines informations sur ce qui est extérieur à lui, par les limites rencontrées de son environnement, et par les sensations de sécurité et d'affection qu'il en éprouve. C'est la première voie ouverte à la communication.
Si chacun des autres sens a un organe unique et limité, c'est par la totalité de notre corps que nous sommes "toucher".

"La peau est ce qu'il y a de plus profond en nous." - Paul Valéry

2m2 de surface, presque 2 millions de récepteurs toujours en éveil, disséminés dans les trois couches de l'épiderme, du derme et de l'hypoderme, la peau est un organe qui prend naissance, durant le développement embryologique, dans l'ectoderme, deuxième couche du sac de l'embryon, duquel émergera aussi le cerveau. De cette génèse biologique naît peut-être la préséance du toucher sur les autres sens, faisant dire à Ashley Montagu que "l'éveil de la conscience de soi est en grande partie une question d'expérience tactile".
C'est pourquoi être touché est une expérience fondamentale dans notre développement d'individu, et peut être une source de gratification et de plaisir sans cesse renouvelée.

Une grande diversité de récepteurs répartis sur l'ensemble de la peau nous renseigne en permanence sur le monde extérieur. Environ 50 par mm2 de peau, inégalement répartis : le bout des doigts est particulièrement bien fourni.
Les corpuscules de Meissner : privilégient les parties du corps dépourvues de pilosité, et réagissent rapidement aux stimulations.
Les corpuscules de Pacini: réagissent très vite aux changements de pression. Ils se trouvent près des jointures.
Les disques de Merkel: réagissent aux pressions constantes et continues, et se trouvent sous la surface de la peau.

 

"Je suis bien dans ma peau, elle est juste à ma taille." - Anonyme

Notre peau vibre au rythme des réalités qui nous habitent et nous entourent. Elle est notre étoffe, notre enveloppe, notre "barrière". De ce toucher aux facultés de perception raffinées, complexes se distingue le plaisir du déplaisir, l'agréable du désagréable, le chaud du froid, le mouvement et ses différences de pression, le sec, le mouillé, l'emplacement des points de contact, leurs consistances et leurs textures. La peau a cette habilité à détecter l'ambiance, l'environnement, à ressentir une présence. En cela, elle est une interface irremplaçable entre l'intérieur et l'extérieur.

"La peau sait explorer les voisinages." - Michel Serres

Le toucher appelle, accueille et ennoblit la réciprocité. Car on ne peut toucher sans être touché-e. On peut voir et passer inaperçu-e, sentir sans se faire remarquer, goûter discrètement, écouter incognito, mais on ne peut pas toucher sans se donner par le toucher, sans être touché-e. C’est ainsi que le toucher est un sens fédérateur apportant la réassurance et l'apaisement, tout en demandant une implication de soi même afin de pouvoir toucher "l'autre".

La perception par le toucher et le corps possède une résonance profonde qui imprègne toute notre personnalité. Chacun a sa propre réceptivité et peut trouver dans le toucher et l'accompagnement corporel, comme les massages, une source d'épanouissement, d'apaisement et de développement, dans sa vie personnelle, professionnelle ou lors de soins spécifiques.

Donnez corps à vos envies, à vos projets, à votre mieux-être : nourrissez votre toucher !

Les nouveaux nés, au 19ème siècle, mouraient d'une maladie appelé marasme (mot grec qui veut dire "s'atrophier"). Les médecins ont découvert plus tard que cette maladie était causée par l'absence de contact. Ils cessaient de s'alimenter par manque de toucher.

Ashley Montagu chercheur spécialisé dans le toucher démontre que les enfants privés de toucher affectueux en ressentent les conséquences au niveau des os. Des petites lignes de retard de croissance apparaissent au niveau de l'extrémité du tibia et du radius.

Chez l'adulte, les recherches effectuées révèlent que le toucher est essentiel au bien-être physique et émotionnel. Cela peut favoriser la durée de vie, limiter les troubles ou maladies. Le toucher réconforte, sécurise, apporte tendresse et apaisement.

L'attention à notre corps, la conscience subtile des sensations corporelles donne accès à l'énergie dont nous sommes aussi “constitués”. C'est avec cette attention particulière que nous pouvons percevoir l'énergie qui nous constitue, qui nous anime.

Une petite histoire de "Toucher"...
C'est par un léchage intensif que certains animaux mettent en route les fonctions vitales de leurs petits. C'est par les caresses et le toucher que le bébé va passer de la vie intra-utérine à une vie indépendante sans que la rupture ne soit vécue comme une perte irréparable. Le port des bébés sur le dos qui se pratique encore dans beaucoup de civilisations ou encore le peau à peau, est aussi une manière ancestrale de prolonger un contact sans lequel la vie ne prend pas véritablement. Dans les maternités on a redécouvert comme indispensables les caresses de la mère à son bébé, immédiatement après la naissance. Elle se prolongeront bien des mois par les soins, les bercements, les jeux de l'enfant. Après la phase de l'adolescence, le sens du toucher retrouvera une sorte de légitimité grâce aux échanges liés à la sexualité et la sensualité. Dans cette intimité, le toucher conduit au plaisir, et la survie de l'espèce lui est peut-être due. Avoir son compte de toucher est, de la naissance à la mort, un besoin vital. En être privé, est toujours source de troubles aux expressions multiples.


Même le langage humain a perçu l'importance du toucher et de nombreuses expressions populaires en soulignent le trait. En voici quelques exemples :
 ~ Entrer dans la peau d'un personnage
 ~ Faire la peau à quelqu'un
 ~ Caresser dans le sens du poil
 ~ Avoir la main heureuse
 ~ Avoir quelqu’un dans la peau

On dit de quelqu'un qui nous provoque une émotion qu'il nous touche, aussi d'un personnage qu'il est touchant.

Mémoire et toucher

Notre peau et notre système nerveux ont une origine commune. Dans l'histoire du développement des premières cellules qui ont constitué notre corps au départ, un groupe de cellule s'est séparé en deux voies de développement : l'une s'orientant pour devenir le système nerveux qui traite toutes les informations reçues du monde sensoriel et l'autre devenant une autre voie de contact avec l'extérieur : c'est notre peau. Elle constitue notre enveloppe corporelle

Il est une enveloppe physique marquant les limites de notre corps et son point de contact avec l'univers.
Il est aussi une enveloppe psychique qui à la fois dit et cache notre personnalité.
C'est ainsi que la peau - miroir de l'âme -, peut être le lieu où s'expriment de nombreux conflits intérieurs : chacun sait que la rougeur du visage dit volontiers l'émotivité du timide.

Mais combien de conflits intérieurs se disent aussi par des éruptions cutanées, des psoriasis, des allergies de toutes sortes, comme si la peau était en quelque sorte une mémoire qui nous informait de notre état intérieur en le donnant à voir à l'extérieur.
La peau joue ainsi une sorte de rôle de mémoire complémentaire.

Ce symptôme qu'elle nous donne à voir, de façon qui nous parait parfois très capricieuse, est souvent une invitation au delà de la peau à marcher plus intérieurement vers nous-mêmes. Il exprime de façon lisible par les yeux, ce que nous n'avons pas encore su nous dire ou dire aux autres par la parole. Ce qui ne s'est pas exprimé en mot, se dit volontiers en symptôme.

Le toucher, par le massage, est une approche qui rappelle l’antique pratique de l’imposition des mains. Il s’agit probablement de l’une des approches énergétiques les plus anciennes. Diverses études ont démontré son efficacité pour réduire l’anxiété, la douleur, le sentiment d’isolement, la dépression et les effets indésirables postopératoires par exemple.

Le massage est une voie royale pour "se" Toucher, "se" Rencontrer grâce aux mains bienveillantes qui "vous" contacterons 🙌

"Le corps est un vêtement sacré, vous entrez dans la vie avec et vous la quittez avec, il devrait être traité avec respect." - Martha Graham

Claire Louis

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article